Alain Madelin parle du triangle de la compétitivité sur BFM

Alain Madelin sur BFM dans l'émission les Experts

Alain Madelin parle du triangle de la compétitivité sur BFM dans l’émission Les Experts.

5 Reponses à Alain Madelin parle du triangle de la compétitivité sur BFM

  1. Gépé dit :

    Il ne faut pas oublier le role du prix de l’énergie comparé au cout du travail.Il faut transférer sur l’énergie une partie des charges sociales(une taxe sur l’énergie pour financer les retraites).Cela permet de réduire le cout du travail,donc le chomage,et les prix hors énergie,donc améliore la compétitivité des entreprises.

  2. Florent dit :

    Monsieur Madelin, vous avez essayé de vous lancer en 2002 à la présidentielle, c’était trop tôt à l’évidence. Mais en 2012, la France a désespérément besoin d’un parti politique libérale, ou « libertarien », comme ils disent aux USA. On a vu la formidable ascension de Ron Paul aux Etats-Unis. Vous pourriez être le Ron Paul français, je pense que beaucoup de gens vous rejoindraient !

  3. thierry dit :

    La crise que nous traversons agit comme un révélateur sur la déliquescence des Etats-Providence ! A l’évidence les pays qui se sont réformés (Autriche, Canada, Australie, etc),et tous ceux qui sont en train de le faire (GB, Italie,Espagne, etc)sont en situation d’intrégrer
    la nouvelle donne mondiale.

    Reste l’exception Française…où règne une pensée unique empreinte de socialisme et d’économie administrée, doctrine qui trouve ses origines dans le compromis historique de 1945 période durant laquelle notre cher « Grand Homme » à pactisé avec l’URSS de Staline et abandonné des pans entiers de notre Société à l’ideologie chic de l’époque (EDF, Education Nationale,Syndicats clairement alignés,etc. De tout ceci il en résulte que la tare suprême en politique est de se faire soupçonner de libéralisme. Le problème pour les français est que les réformes libérales sont à n’en pas douter la solution !

    La crise politique que nous traversons en ce moment est extraordinairement logique si l’on considère que le PS ne peut assumer les réformes qui devraient être engagées. Quand au parti Gaulliste (qui a traversé ce siècle en entretenant une ligne politique nébuleuse au possible)celui-ci est condamné à trancher face à l’urgence et l’ampleur des changements nécessaires.Son implosion serait alors historiquement cohérente

  4. herold dit :

    Cher Monsieur MADELIN,

    Avez-vous tenté de conseiller financièrement les grosses entreprises privées bancaires et d’assurance ? Il me semble que vous leur serez de bon conseil sur la compétitivité patronale, les retraites, le chômage, les taxations diverses et variées, etc …

  5. François dit :

    Nos hommes politiques et experts économiques discutent depuis des lustres sur les problèmes économiques de la France et les moyens de rétablir la compétitivité sans jamais y réussir. Il me semble que leurs analyses n’ont jamais mis en évidence les paramètres fondamentaux ; car comme souvent dans notre pays, qui a depuis longtemps renié Descartes, on confond causes et conséquences ou pire ayant peur d’agir sur les causes on agit sur les conséquences ce qui n’est pas très efficace.
    L’acteur de référence est l’Allemagne : plus compétitives qui amasse les excédents commerciaux, dont le budget est en quasi équilibre et dont le taux de chômage est plus faible  alors que nous cumulons les déficits commerciaux , budgétaire et un chômage qui explose; pourquoi donc ?
    Primo : En Allemagne de la Chancelière au plus obscur employé une règle de conduite fondamentale : ce qui est bon pour la Grande Allemagne est bon pour moi. Les conséquences en sont très simples:il ne viendrait jamais à l’idée d’un Allemand d’acheter un produit étranger s’il existe un produit allemand. Les conséquences sont les suivantes : le déficit commercial est bien sûr réduit mais surtout l’industrie allemande bénéficie d’une quasi exclusivité sur le marché allemand qui lui assure un socle d’activité stable et lui permet de tirer les prix à la baisse. A partir de là le reste, c’est à dire l’exportation est tout bénéfice c’est le cas de le dire. Donc encore baisse des prix par effet d’échelle et c’est ainsi une boule de neige qui ne cesse de grossir.
    Secundo : Au contraire en France l’individualité est la caractéristique générale avec aussi la détestation et le mépris de ce qui est français. Les consommateurs français encore sous le choc du blitz allemand et de la fascination qu’a exercé l’Allemagne sur leur papa, il faut reconnaître qu’une grande partie de la population était pétainiste, se soumettent. N’importe quel petit employé économise pour s’acheter une grosse voiture allemande et épater ses copains.
    Tertio : Les Allemands ne capitulent jamais : ils l’on prouvé à mainte reprise : alors que la guerre était perdue ils ont continué à se battre avec rage jusqu’au dernier . Pour l’industrie c’est pareil : ils se positionne sur tous les créneaux, même si ce n’est pas de la haute technologie : lampes d’éclairage, piles, quincaillerie, panneaux de particules, béton cellulaire… sont des exemples de fabrication que nous importons d’Allemagne . Nos énarques infaillibles ont décidé depuis longtemps que tout ce qui n’était pas haute technologie devait être abandonné et on laissé mourir tout notre tissus industriel. Lorsque la France est largement en avance (TGV par exemple) les allemands développent à grand frais un concurrent (ICE par Siemens) tandis que dans le même temps la SNCF et la RATP achètent des rames au canadien Bombardier. Même pour les services les socialistes à la tête de la région île de France évincent un prestataire français pour une société marocaine et la Bretagne socialiste fait gérer ses donnée par une société irlandaise!
    Quarto : Il existait depuis toujours des mécanismes de réajustement : dévaluation compétitive, droits de douanes qui permettaient à un pays en difficulté de se redresser. L’ Allemagne a imposé son modèle économique à la France: création de l’Euro (géré comme le mark) et suppression généralisée des droits de douanes. Tout rétablissement est impossible car les mécanismes économiques sont instables : si une société d’envergure mondiale est capable de produire un produit un euro moins cher que ses concurrents elle finira par s’imposer sur toute la planète. L’ Allemagne a également relevé son taux de TVA pénalisant les importations. N.Sarkozy a attendu 5 ans pour faire de même et F.Hollande, contre l’avis de tous les économistes l’a supprimé.
    Quarto : Soutien de l’industrie : pendant des lustres l’ Allemagne a fait la leçon à la France sur l’immoralité de ses industries d’Etat en cachant soigneusement que si l’Etat fédéral n’est pas actionnaire de sociétés par contre les Land le sont dans des proportions tout à fait importante, protégeant ainsi les société allemandes contre les OPA et générant un patriotisme économique important.
    Pento : L’évasion fiscale, le travail au noir, les niches fiscales et les régimes dérogatoires forment l’exception française et exemptent d’impôts ceux qui ont assez d’argent pour utiliser les services d’un conseillé fiscal. Je ne parlerai pas, sujet tabou, du regroupement familial, avec l’arrivé massive en France d’étrangers qui n’ont jamais cotisé et ne cotiseront jamais ce qui plombe les comptes de la sécurité sociale. Comme il faut néanmoins faire rentrer de l’argent on taxe à bloc les citoyens et les sociétés décourageant ainsi tous les entrepreneurs

    En résumé l’Allemagne prône le libéralisme mais joue à fond le nationalisme et nos élites ne s’en aperçoivent pas et demande à nos entrepreneurs de participer à la course avec des chaussures en plomb.

    Redresser l’économie prendra des années; le plus urgent est de remplir les caisses et de commencer à rembourser notre dette.

    Des solutions simples existent :
    Primo : 3 taux de TVA : 5% pour les produits de première nécessité, 21% pour les produits courants, 45% pour les produits de luxe. Définition d’un produit de luxe :  » Ce qui vaut 4 fois plus qu’un produit courant » exemple voitures à plus de 40000€, chaussures à plus de 400€, téléviseurs à plus de 1000€, électroménager haut de gamme, Hôtellerie de luxe, voyages et croisières… L’excédent de TVA étant utilisé pour baisser les charges sur le travail. Ceux qui ont de l’argent payeront et s’ils ne consomment pas cela fera de toute façon baisser nôtre déficit commercial.

    Secundo : suppression de toutes les niches fiscales et exonérations diverses (œuvres d’art, abattement des journalistes et sportifs…) la déclaration de revenu ou l’ISF se réduisent à une ligne : bénéfice net ou patrimoine net et on applique un barème .

    Tertio : régime dérogatoire des intermittents du spectacle : mise en place d’une table ronde avec seulement 2 options de sortie: alignement sur le régime général ou régime autonome financé exclusivement par la SACEM, les industries du spectacle et les artistes fortunés.

    Quarto : lutte contre le travail au noir : amendes considérables pour les employeurs (10 fois le SMIC pendant la durée de l’infraction avec un minimum de 20000€), ces amendes seront intégralement offertes aux employés étrangers sous condition de retour définitif dans le pays d’origine. Pour les travailleurs français 20% seront remis aux employés le reste allant dans les recettes de l’État. En cas de récidive saisie de 30% du patrimoine de l’employeur.

    Pento : Le travail est un droit et un devoir : baisse simultanée des allocations chômage et augmentation des salaires dans les professions qui manquent d’emploi avec reconversion des chômeurs de longue durée. (Cela va choquer mais c’est pourtant ce que la France a imposé bien plus durement à des millions de Français obligés de quitter la France rurale pour devenir ouvriers, marchands de charbon et autres pendant des dizaines d’années sans que personne n’y trouve à y redire il faut dire que la France n’était pas à l’époque un pays d’assistés).

     Sexto:Après désendettement prise de participation des régions au capital des entreprises : Les Allemands nous ont fait la leçon pendant des années sur le scandale de l’État Français actionnaire de sociétés en cachant soigneusement qu’en Allemagne les Lands sont actionnaires de multiples sociétés stabilisant ainsi leur capital et entretenant un nationalisme économique très fort.

    Hepto : Taxation différentielle pour les biens immobiliers et industriels: un taux pour les personnes et sociétés domiciliées fiscalement en France un taux majoré (multiplié par 50 ou 100 pour les autres). Nos exilés fiscaux auront le choix : payer leurs impôts en France ou ne plus rien y posséder! Et si l’Europe s’y oppose résister ou menacer d’en sortir comme l’ont fait de nombreux pays qui ont obtenu des régimes dérogatoires.

    Avec toutes ces recettes baisser les charges sur le travail ce qui restaurera automatiquement la compétitivité des entreprises

    Évidemment aucune de ces mesures ne sera retenue on va continuer avec des mesures drastiques et terriblement efficaces comme la taxe sur les sodas, la bière  et la réduction des retraites!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>