Pour une parole libérale indépendante, nouvelle et forte

A un an du premier tour de l’élection présidentielle, je reprends la parole. En toute liberté intellectuelle et en toute indépendance politique.

Le libéralisme est d’ailleurs d’ores et déjà au cœur du débat politique non pas parce qu’on le propose mais parce que tous s’y opposent. Tous ou presque, entretiennent les peurs de la mondialisation libérale et de l’Europe libérale et proposent de mieux contrôler la société, les citoyens, l’économie et nos frontières (voir La mondialisation, vous dis-je )

Le Président, le gouvernement et la majorité présidentielle ont fait le choix de se démarquer de toute référence libérale pour mener une politique placée sous le sceau du « retour de l’Etat ».

Au sein de l’UMP, le courant libéral s’est vu dilué et marginalisé.

Dans un tel contexte, le moment est venu d’affranchir les libéraux des conservateurs. C’est une opportunité pour les libéraux de se présenter sous un jour nouveau. De tracer  les contours d’une société de confiance au-delà des vieux clivages et des vieux clichés. Avec la conviction que pour entrer dans la grande société ouverte du nouveau monde, les valeurs, les idées, les propositions libérales sont plus que jamais nécessaires (voir Le retour des politiques libérales). Partout dans le monde, une nouvelle dimension « confiance dans la liberté individuelle – confiance dans l’Etat » transcende l’approche gauche droite (voir La France manque d’une bonne boussole).

La reconfiguration de la vie politique intellectuelle française inéluctable. Dans le patrimoine historique et culturel de la gauche il y a la confiance dans la liberté individuelle, dans le progrès et la volonté d’émancipation des personnes par rapport aux tutelles de toutes sortes. Rien de plus moderne, même si l’on n’en voit guère la trace dans le programme du parti socialiste.

Dans le patrimoine historique et culturel des libéraux, affranchis des conservateurs, il y a le parti pris de la défense des faibles contre les puissants, l’affirmation forte des droits individuels et la générosité sociale. Rien de plus nécessaire (voir Après l’Etat Providence, l’Etat Social 2.0 et La justice sociale ne se confond pas avec la redistribution). Au-delà de ses déficits financiers, la France souffre d’un déficit de confiance (voir Les déficits de confiance creusent nos déficits financiers). Pour que les Français retrouvent confiance, il faut leur faire confiance. Il est révélateur que les meilleures politiques du gouvernement soient celles de l’autonomie des universités ou de l’auto entrepreneur, c’est-à-dire des politiques dont le préfixe « auto » marque un choix de confiance dans la liberté.

Dans l’élection présidentielle qui s’approche, les candidats qui rêvent de « prendre le pouvoir » et qui se prépare à expliquer aux Français pourquoi ils doivent « leur faire confiance » devrait réfléchir aux avantages et à l’écho d’une politique visant à redonner du pouvoir aux français, à faire confiance dans leur liberté et dans leur responsabilité. Nous n’avons pas besoin d’un « Super Etat » mais de « Super citoyens ».

C’est en tout cas muni de cette boussole que j’entends structurer une parole libérale, indépendante, nouvelle et forte. Avec toutes celles et tous ceux qui le voudront. Ce blog est le leur. Et les idées se doivent de précéder l’action.

Alain Madelin

72 Reponses à Pour une parole libérale indépendante, nouvelle et forte

  1. Enfin une bonne nouvelle !

    Vive la liberté.

  2. Votre libéralisme a tous mes soutiens. Ce dont témoignent mes articles sur :
    http://thierry-guinhut-litteratures.over-blog.com/categorie-11739043.html
    Cordialement.

  3. Mikaël dit :

    Bonjour Monsieur Madelin,

    Vous avez entièrement raison et cet état de fait me chagrine : pour 2012, je ne sais pas pour qui voter. Les partis authentiquement libéraux (AL, PLD) n’ont pas encore assez de renommée et d’expérience pour espérer grapiller plus que quelques petits pourcents aux élections présidentieles. Il serait temps que vous fassiez votre grand retour politique en vous portant candidat pour nous sauver de ce marasme étatiste qui nous guette et qui a déjà fait sentir une partie de ses effets néfastes…

    Bien respectueusement,

    Mikaël

    • Vroum Vroum dit :

      Les partis comme AL et le PLD n’ont pas assez de renommé pour exister seuls en effet, mais j’espère que votre retour ne se fait pas « contre » eux. Au contraire, votre retour pourra profiter à un véritable renouveau libéral si vous transmettez votre énergie et votre popularité à de nouvelles figures libérales en les aidant, en les soutenant explicitement et en vous associant avec eux.

      Faites de la pub pour AL ou le PLD sur votre blog, ou même : rejoignez ces partis : donnez leur une visibilité à travers votre propre personne ! Vous pouvez être un leader et c’est ce que beaucoup attendent, pas seulement comme force de propositions auprès des politiques établis mais bien comme élément déterminant et structurant d’un mouvement à venir.

      Merci pour votre engagement, pour tout ce que vous avez déjà fait, et ce que vous pouvez encore faire. Nous espérons la naissance d’un grand et vrai parti libéral que vous pourrez diriger, avant de transmettre le flambeau et transformer votre engagement en lui offrant une véritable prolongation dans le temps.

      Vive le libre-échange, vive la liberté !

  4. Quelle tristesse que le passé récent de la politique française privée de vraie parole libérale et quelle joie de revoir Alain Madelin y mettre bon ordre. Nous sommes nombreux à te (re)tendre la main.

  5. Avec 55% du PIB geré par la « puissance publique », 1 nouvelle loi à la minute, une dette hors de controle, l’Etat est plus que jamais présent, chapeau l’artiste gouvernemental actuel !

  6. AsTeR dit :

    Content de voir que vous vous exprimez également activement sur la toile.

    Voilà qui va gaiement compléter le plaisir que je prends à vous écouter chez les Experts où j’ai parfois le sentiment que vous êtes le seul à prendre de réel positions politiques et pas des postures destinées à se faire lisser le poil en fonction du sens du vent tout en préservant ses intérêts personnels.

  7. P dit :

    « Pour une parole libérale indépendante… . et forte » c’est plutôt ici « Le monde du silence ou hélas « vox clamans in deserto » en tout cas la parole ne porte pas loin et fort, sur une dizaine d’articles remontant au début dette année 2011 pas UN commentaire. Il faut la foi chevillé au corps pour y croire et poursuivre. Bravo pour cette persévérance M Madelin. Vos articles sont bien écrits et ne manquent nullement de pertinence alors d’où vient ce manque de débats autours des idées libérales ? un site méconnu ? mal répertorié ? Mais il est vrai que des semailles à la moisson le temps est long, et comme le disait notre bon Monsieur de la Fontaine « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ».
    Alors soyons positifs c’est-à-dire constructifs. Si un prêcheur seul au milieu du Désert n’attire pas les foules (re)batissons une nouvelle école libérale rassemblant tout ce que la France compte comme économistes, sociologues, industriels, et hommes politique (s’il en reste encore un)… ayant une véritable croyance dans les bienfaits du libéralisme pour l’avenir et le développement de la France et des français.
    Lourde tâche, bon courage dans cette mission M Madelin, si vous l’acceptez.

  8. Gérard dit :

    Je suis très content que vous repreniez la parole.

    La Peur du libéralisme est effectivement entretenue par la classe politique dans son ensemble :

    La crise économique actuelle serait due au libéralisme, mais il ne faut pas oublier le dix ans de croissance (qu’on n’a pas ressenti en France) grâce au libéralisme.

    Tous les hommes politiques ont peur d’être libéraux, ils annoncent tous les jours de nouvelles règlementations dans tout les domaines de notre vie : privé ou professionnel et même associatif.

    Tous les partis politiques proposent dans les ébauches de programme pour 2012 encore plus de règlementation : de l’extrême droite à l’extrême gauche (de la part de la gauche, c’est pas étonnant)

    Il faut un parti libéral qui ouvre une autre voie, j’ai toujours cette image en tête d’une classe politique qui consulte le peuple français sur le texte de la constitution européenne très compliquée et ensuite ces même politiques qui mettent en place des règlementations qui infantilisent les Français.

    Monsieur Madelin, je compte sur VOUS !!!!

  9. ARAMA Thierry dit :

    Cher Monsieur Madelin,

    je vous avoue être un peu découragé par la politique en France.
    profondément libéral, je pense que nous vivons dans un pays crypto-communiste et que nos concitoyens sont à l’opposé du libéralisme sous tous ses aspects.Je pense pour la première fois de ma vie ne pas voter lors des prochaines échéances.
    bien cordialement
    Thierry ARAMA
    thierryarama@yahoo.fr

  10. reneaut dit :

    Quel bonheur d’apprendre le retour de A.M. dans la vie politique. On se demandait où il était passé et il nous manquait. Enfin l’espoir de soutenir quelqu’un qui défend nos idées.Avons hâte de voir la suite!…

    JLR

  11. Ludovic dit :

    Excellente initiative que ce blog, content de vous lire à nouveau cher Alain. Vos analyses sont toujours aussi brillantes !

  12. Merci Monsieur de reprendre la parole et votre bâton de pélerin dans ce paysage gris et triste de la pensée politique française.

  13. En voilà une bonne nouvelle. votre retour pourrait redonner une meilleur mine et pousser tous les partis libéraux à se regrouper….

  14. Domergue dit :

    Monsieur bonjour,

    Votre plaidoyer est courageux et fort documenté mais soulève de nombreuses interrogations.

    N’est-il pas opportun d’expliquer que le libéralisme n’est pas synonyme de capitalisme patrimonial, aussi, la préoccupation des politiques, aujourd’hui, serait de recentrer le débat sur l’entrepreneur créateur selon la définition de Schumpeter. Il ne suffit pas de donner du libéralisme, il serait efficace de reprendre la leçon de la crise de 2008 qui a conclu le système du capitalisme sans règle (Cf. les avatars de Bâle III auprès du système bancaire).
    Si l’on se projette sur les cinq prochaines années; soit nous retombons dans les limbes d’une société assistée, aux horaires toujours plus faible et une productivité aléatoire; soit nous maintenons le cap d’une stratégie à géométrie variable qui redéfinit, au risque de l’asphyxie, l’avenir économique de la France.
    Le tissus des PME et des PMI en France fait souvent l’objet de slogan que les libéraux ont utilisé parfois, ne serait-il pas judicieux de reconnaitre l’intérêt des chefs d’entreprises et des patrons des petites et moyennes entreprises comme levier de développement ?

    Si l’étau fiscal se desserait un peu, si les charges sociales étaient proportionnées ? Si les conditions d’admision et de sortie des filières (Universités, Ecole de Commerce et d’Ingénieur) étaient délibéremment oritentées vers les Entreprises ? Et si l’Europe cessait d’être une cacophonie ? Probablement que nous pourrions donner une raison d’être à ceux et celles qui ne voudront pas voter en mai 2012.

    L’abstention est un symptome d’un mal-être, une faille pour les extrêmes et une opportunité pour les hommes et les femmes qui nous représenterons en 2012.
    La démocratie valorise l’intérêt de tous par la représentation de quelques uns. Notre système électoral nous permet de nous exprimer mais sur quoi actuellement ?
    La vrai fausse candidature de D. Strauss-Kahn ou de M. Aubry en embuscade ? La vrai fausse candidature de l’actuel titulaire de la charge présidentielle ?
    Si le choix politique se résume à des faux semblants, alors nous pouvons craindre que les extrêmes seront présents au second tour des élections présidentiells de 2012.
    Comment faire pour retourner cet anneau de Meobius ?

    Redonnons le sens au non sens.
    La France est une économie de marché, à vocation libérale éminament et infiniement libre.
    L’Allemagne a franchi le rubicon en 1933 par la faillite de la République de Weimar, j’ose espérer que nos dirigeants et hommes et femmes politiques actuels mesurent l’ampleur du risque et les conditions pour en sortir ?

    Monsieur l’ancien ministre de l’Economie, vous avez prôné jadis un assouplissement des règles, il faut aller plus loin. Donnons à la France les conditions d’une issue  honorable pour notre pays d’abord, pour l’Europe ensuite et enfin, les nombreux pays qui nous observent de par le Monde.

    Veuillez recevoir, Monsieur, l’expression de mon profond respect.

     
    François DOMERGUE

  15. Neth dit :

    Vous êtes certainement le mieux placé à l’heure actuelle pour continuer à porter la voi(x/e) libérale en France. Merci pour ce « retour » ?

  16. Merci de reprendre du service, nous avons vraiment besoin de toi Alain !

    Pour Mayotte, ici l’état est partout !

    Quand je vois des parties politique en Métropole s’attaquer au libéralisme alors qu’il n’a malheureusement pas encore commencer, je m’inquiète sur leurs crédibilités pour réformer notre pays !!

    Cordialement !!

  17. Sherlock22 dit :

    C’est une voix utile et courageuse que la vôtre, tant que difficile à faire entendre.

    Que de temps perdu depuis 1995 : les retraites, les déficits publics, l’investissement et l’innovation, les universités, etc. …

    Sans compter l’Europe et sa construction ! tandis que les trop faciles Haro sur l’Euro ont été proférés de toutes part, y compris par les politiques en campagne en 2007.

    Comme pendant la Renaissance, les pires obscurantismes côtoient les rares porteurs de lumière, désignés tels des Lucifers.

    Bonne chance et bon courage ! Je vous écoute avec plaisir les mardis à la radio, et je viendrai vous lire régulièrement.

  18. Zone Franche dit :

    Je relais cette parole libérale, en hommage à Delacroix et à la liberté guidant le peuple, dans mon blog :

    http://gillesmartin.blogs.com/zone_franche/2011/04/libre-%C3%A9change.html

    bon vent à votre blog.

  19. limmt dit :

    Une très bonne nouvelle pour la liberté dans notre pays!

    J’espère que vous irez au bout pour offrir une vraie alternative libérale pour 2012!

    Merci et bon courage!

  20. jean frédéric dit :

    Super le retour d’une voix libérale (une vraie) en France !
    Et il y à du boulot !

  21. maxime dit :

    C’est parce que personne défend les vraies valeurs du liberalisme en France qu’il est tellement villipendé, lynché par un peuple a qui on a répété pendant des années tout le mal qu’il faut penser du libéralisme et qui le pietine aveuglement sans voir qu’il fait partie de la solution. Il faut aller l’aider, alors allez-y nous sommes derriere vous.

  22. Tabarin dit :

    Bravo pour cette initiative. Il y a toujours des citoyens libéraux et en
    particulier d’anciens membres de Démocratie Libérale qui n’ont jamais retrouver dans tel ou tel parti politique un cadre de pensée fort et cohérent.
    Le volontarisme ou le savoir faire médiatique ne peuvent se substituer
    à une gouvernance reposant sur un principe clair et des actions coordonnées qui en découle.
    A cet égard je trouve la formule « des citoyens forts au lieu d’un Etat fort » un excellent cri de ralliement pour tous les libéraux et un principe essentiel autour duquel de nombreuses actions nouvelles peuvent se mettre en place.

  23. Pauli dit :

    Merci Mr Madelin,

    Ce retour médiatique est une grande bouffée d’air frais au milieu du marasme étatiste dans lequel nous nous trouvons. Je suivrai avec grand intérêt votre blog, en espérant qu’il puisse redonner un peu de visibilité à la parole libérale.

    Pauli

  24. DALLOIS dit :

    Très heureux de vous relire. Vous manquiez cruellement à notre paysage politique.

  25. Esprit de Ron dit :

    Dans une société façonnée de sophismes encore plus fortement ancrés qu’à l’époque de Bastiat, à cause notamment de l’Education nationale (organe étatique par essence), de la démagogie médiatique et politique et de l’absence de grands intellectuels libéraux médiatiques (regrettons Aron et Revel), je fluctue entre esprit de révolte et cynisme.
    La lecture des économistes du XIXème et de l’école autrichienne contraste d’autant plus avec le débat français qui tente de résoudre des problèmes déjà résolus avec des moyens dignes des shadoks.

    Sarkozy a dupé de nombreux libéraux en 2007 malgré son interventionnisme dans les affaires Alstom ou Aventis, interpretées comme une posture électoral.
    Depuis 2008 il n’y a plus aucun doute.

    La voix du libéralisme en France est aujourd’hui sauvegardée par quelques individus, associations et fondations, en manque de cohésion.
    Le libéralisme ne progressera pas de façon durable grâce à quelques hommes, c’est la bataille des idées dans l’opinion qu’il faut remporter, avec des communicants de talent.

    Votre initiative doit être saluée et soutenue. Merci

    • Moulin dit :

      Vous avez raison . N.S a écrasé le liberalisme et nos enfants devront en payer l’addition. La mondialisation est une réalité et nous ne pouvons pas nager à contre courant.

  26. Moulin dit :

    Merci de vous exprimer à nouveau. Pour moi le point principal est l’emploi des jeunes et des séniors. Pour cela je propose d’exonerer de 80 % ou plus les charges patronales les entreprises de moins de 500 salariés qui augmentent leur effectif par des contrats de 3 à 5 ans en embauchant des jeunes ou des séniors. Pour relancer le pouvoir d’achat baisser les charges salariales par exemple de 10 %.

  27. christian dit :

    Oui monsieur Madelin , d’accord avec vous , ces étatistes de tout bord ont fait faillite et la france n’en est pas loin .Ce dirigisme permanent de droite et de gauche depuis tant d’année à sclérosé toute considération sur les responsabilités individuelles et pénalisent les initiatives individuelles .70% des jeunes réveraient d’un poste de fonctionnaire…. super surtout pas de risques … , l’état nounou maternant et infantilisant ses concitoyens , pas de salut hors des sentiers battus et rebattus .L’initiative privée est à priori suspecte surtout dans les domaines ou règne le pouvoir administratif comme dans la santé.
    médecin libéral je vois bien qu’il est difficile de donner confiance à ces tutelles toutes puissantes dont le pouvoir à encore augmenté ces dernières années , quelque soit les gages donnés ,la transparence acceptée ,le public est toujours à priori vertueux alors que nous sommes d’abord suspect ,le contrat n’existe plus la convention non plus … l’état décide et on doit appliquer baisser la tête …. désespérant . il faudrait un peu d’air et aussi des règles communes , pas deux poids deux mesures …
    Oui le système politique n’a aucun sens en tout cas pas droite / gauche
    mais bien entre conservateur de droite comme de gauche issu de l’ENARCHIE contre la société civile et les réformateurs et libéraux . Voila une vraie opposition qui a du sens …
    les uns debout sur les freins pour que rien ne bouge de l’autre ceux qui voudrait secouer le système en coma dépassé ..

    bon courage
    on aimerait qu’une voix porte un peu ces messages de bon sens et marginalise tous ces rentiers du pouvoir administré et étatisé …avec toutes ses dérives et corruptions diverses.

  28. Philippe dit :

    Bon retour parmi nous Monsieur Madelin !

    Le seul parti auquel j’ai adhéré dans ma vie est Démocratie Libérale. Ah non, c’est vrai, j’ai aussi été membre de l’UMP quand DL s’est fondu dans l’UMP en 2002… jusqu’au moment où, à force de fondre, il n’est plus resté que quelques gouttes libérales dans les recoins du parti présidentiel !

    On ne peut jamais être 100% d’accord avec quelqu’un mais vous êtes, avec Pierre Lance, celui dont je partage le plus les idées.

    Comme d’autres l’ont dit dans les messages précédents, j’espère que vous parviendrez à réunir la famille libérale qui est orpheline depuis votre départ de la vie politique.

    Je me souviens de votre venue à Toulouse et de votre présentation vidéo dans laquelle vous fustigiez les innombrables difficultés d’entreprendre en France. Près de 10 ans plus tard, rien n’a changé ou presque ; comme vous le soulignez dans votre message, la seule vraie mesure de l’actuel majorité qui a vraiment eu du succès est une mesure libérale : le statut d’auto-entrepreneur !

    Ravi de vous revoir Alain !

  29. Soutien total.

    Je considère que les libéraux doivent peser à droite, et savoir se vendre plus chères qu’ils ne le font.

    Il faut admettre que les libéraux sont plus que nuls en politique pour vendre leur programme et peser. l’exemple à suivre en la matière est surement Jean Louis Borloo.

    A ce titre, le retour d’Alain Madelin serait surement le retour des libéraux tout court.

  30. Galuel dit :

    Mais quid du DIVIDENDE et de la PROPRIETE ?

    Ces analyses omettent toujours de parler du DROIT DE PROPRIETE, et notamment de la PROPRIETE SOUVERAINE des Citoyens sur leur NATION.

    Or la base même de la liberté c’est le DROIT DE PROPRIETE inaliénable, dont la première propriété qui est celle du CITOYEN nom d’une pipe !

    Où est donc le DIVIDENDE ? De ceux qui impunément s’approprient le droit d’utiliser les RESSOURCES ORIGINELLES sans payer de loyer aux CITOYENS ?

    John Locke a parfaitement bien précisé ce point fondamentale, base de toute analyse correcte de la liberté !

    http://www.creationmonetaire.info/2010/10/dividende-universel-john-locke-et.html

  31. La question est : que doivent faire les libéraux ?

    Il y a eu la tentatives de certains jeunes d’aller chez Philippe de Villiers, ce qui n’a pas été un succès.

    Il y a Alternative Libérale qui ne perce pas vraiment.

    Il y a le CNIP ( http://www.cnip.asso.fr/ ) qui est le parti libéral-conservateur français – il compte des élus mais reste une petite force politique.

    Alors que faut-il faire ?

  32. GI Joe dit :

    AL a donné naissance au Parti Libéral Démocrate, non ? Aux cantonales, il y a eu des candidats qui ont obtenu 22 %, 11 % et, pour plusieurs, pas loin de 5 %. Ca veut dire qu’il est possible d’avoir un ancrage local. C’est le premier levier important.

    Au niveau national, à défaut d’élus dans ce système verrouillé, il faut gagner une notoriété par Internet et les grands médias. Ca prend du temps, il y a bien eu Sabine Herold hier, il y aura de nouvelles têtes demain, et de plus en plus nombreuses.

  33. >> Que doivent faire les libéraux ?

    Se regrouper dans un parti politique libéral pour faire entendre les idées libérales :

    1 – Promotion au mérite dans la fonction publique.
    2 – Suppression de « l’Etat providence » ( cet Etat qui prétend aider tout le monde mais qui en réalité pénalise le plus grand monde et n’aide même pas correctement ceux qui en auraient pourtant besoin).
    3 – Suppression de « l’Etat omniscient, omniprésent », cet Etat qui prétend tout savoir, pouvoir s’occuper de tout mieux que secteur privé concurrentiel.
    4 – Suppression de « l’Etat redistributeur ». Chacun est proriétaire des fruits de son travail et le rôle de l’Etat n’est pas de voler le travailleur pour verser ensuite une partie du butin au fainéant.

    Un programme qui va dans ce sens :

    http://lechamplibre.perso.neuf.fr/textes/textes/programmeliberal.htm

  34. Moreau, Frédéric dit :

    bonjour Alain
    ancien militant Parti Républicain et Démocratie Libérale de 1986 à 2002. je suis devenue adhérent et militant de l’UMP depuis, car je ne me voyais pas rentrer au Modem.
    car je suis libéral par essence personnel et non familiale, j’ai trouvé dommage qu l’on réduises le libéralisme a la seule question économique et sociale (n’est ce un peu de votre faute a l’époque).
    car pour moi etre libéral c’est létre dans tout les actes de la vie (économie, sociale, evolution sociétale)
    Je n’ai jamais compris que les libéraux n’ai pas investis le champ de la vie en société
    la vie des assos de quartiers, les assos (gays, lesbiennes trans),pour porter un message de liberaux.
    J’essayes de le faire à ma petite echelle sur Bordeaux, mais n’ayant plus de responsables identifiables comme libéraux dans la région (les anciens leaders, pour des raisons compréhensibles se sont rangés sous la bannière d’Alain Juppé), je suis en train de me rapprocher d’un micro-parti (le parti Fédéraliste), qui n’aucun militant sur la Gironde, car pour moi libéralisme et fédéralisme sont compatibles, mais tout en restant à droite et en ayant un pacte clair et ouvert avec nos amis gaullistes, car je ne crois pas au chemin suivi par le Modem et maintenant par le Parti Radical. car pour moi le libéralisme est de droite, meme si je pense que des gens comme DSK, François Hollande, et Manuel Valls sont libéro-compatibles.
    a bientoy par mail ou sur mon profil facebook, voir au Tel (0698767269)
    Frédéric Moreau

  35. tres bon site, je l’ajoute aux liens du DTOM français http://www.dtom.fr/

  36. MB dit :

    La naissance de ce blog est une excellente nouvelle !*

    Les nouvelles générations ne pouvaient, jusqu’à il y a peu, se payer le luxe d’écouter et de suivre une voie libérale qu’ils n’avaient même jamais connue. Que Alain Madelin soit le porte parole et la matière grise de cette pensée libérale et indépendante retrouvée, ne peut être qu’un profond enrichissement pour tous, à commencer par nous les jeunes.

    Pour seul regret, notons que ce retour dans l’arène politique n’a pas eu, pour le moment, une répercussion médiatique très importante.

    Au plaisir de lire les prochaines publications !
    Bien à vous,

    MB

  37. extra la nouvelle bannière, elle fait plus clean.

  38. Bien mieux la nouvelle banière oui.

  39. GODFROID Henri-Brice dit :

    Cher Alain Madelin,

    vous êtes pour moi le seul représentant des idées libérales en France, malheureusement !
    Le libéralisme en France est depuis des lustres impopulaires.
    Pourquoi ? Comment le rendre populaire ?

    1 – Il apparaît à Gauche comme une horrible nouveauté, un hydre affreux né dans les années 80 et manigancé par les non moins horribles Tatcher, Reagan, Friedman et autres Pinochet (je reprends les litanies gauchistes).
    Alors que le libéralisme économique est juste selon moi (et Pascal Salin) le retour au vrai capitalisme du 19e siècle, qui a permis la croissance des nations européenes, les progrès techniques et la croisssance durable lors de la révolution industrielle. Malheureusement ce capitalisme a été perverti par la démagogie des hommes politiques qui promettent toujours plus d’Etat providence, d’assistance à coup de dettes (publiques ou privées), et ne pensent qu’ à »accroître la croissance par la consommation (et non l’épargne et l’investissement), bien aidés par les banquiers centraux, qui bien que soit disant indépendants font tourner la planche à billets (comme si c’était le seul moyen d’améliorer les exportations). (Ces derniers passant d’ailleurs pour des libéraux… DSK, Bern Beranke liberaux AAAAHHH!).
    Une solution serait de renommer le libéralisme Vrai Capitalisme, ou Capitalisme non truqué, de promouvoir des ouvrages simples didactiques (je n’avais aucune culture économique à la base, je suis médecin)

    2 – Il apparaît pour les représentant de la Droite française partisants du protectionisme (Souverainiste, « FN nouveau » marxiste, Zemmour and Co) comme l’idéologie de l’étranger, des riches apatrides qui se fichent de la France.
    Au contraire ouvrir notre protection sociale soviétique mal gérée (et qui ampute la feuille de paye) à la concurrence, privatiser nos magnifiques services publiques (SNCF, EDF) aux mains des syndicats voyous depuis 70 ans permettrait de faire le tri entre ceux qui aiment la France pour son histoire et sa culture millénaire et ceux qui l’aiment pour son Etat Nounou, et permettrait de supprimer les pompes aspirantes de l’immigration de peuplement (et mêmes maintenant le génocide par substitution…je travaille notamment dans une maternité) .

    3-Il faut associer le liberalisme economique (vrai capitalisme) à une politique societalement protectrice, conservatrice et non libertaire comme certains liberaux le voudraient (non à l’immigration de peuplement, réaffirmer les racines chrétiennes, police efficace etc… ) pour pouvoir être populaire.

    Bien Dire que DSK, Sarkozy, BHL, Kouchner etc.. ne sont pas des libéraux et vous rallierez j’espère l’electorat populaire de droite .

    Voici quelques pistes, faites les diffuser dans quelques sites souverainistes pour commencer!

    Bon courage Alain Madelin et vive le VRAI CAPITALISME !

  40. N’hésitez pas à visiter le site web du cercle libéral d’Assas : « Capitalisme & Liberté »

    http://capitalisme-liberte.fr/

  41. jean claude gruffat dit :

    Vous avez raison de souligner que les liberaux doivent se demarquer des conservateurs, ceci n’ a rien a voir avec les chapelles partisanes, et tout a voir avec notre conception tant de l’economie – confiance dans la creation et l’innovation , non dans la subvention – que des relations sociales – le refus de l’assistanat n’est pas le rejet de l’entraide et de la solidarite en faveur des plus demunis -
    Alain Madelin a raison de nous rappeler cette verite profonde qui nous renvoie aux sources d’un liberalisme qui s’est construit face au conservatisme, ceci nous eloigne effectivement d’une droite dure qui voit son salut dans une alliance de fait avec un front national rajeuni et feminise mais aux antipodes des solutions a apporter aux defis que nous affrontons.

  42. vince95 dit :

    Monsieur Madelin,

    Vous prêchez un convaincu, ce qui paradoxalement me semble être le noeud du problème. La parole libérale peine à sortir du cercle des libéraux alors que la crise encourage les populistes de tous horizons, ressortant leurs thèses anti-capitalistes, anti-mondialisation, anti-étrangers, anti-toutcequonveut … et ce, aussi bien à droite qu’à gauche. Tout ce que l’on entend, c’est encore plus d’Etat dans notre quotidien, Hayek doit se retourner dans sa tombe.
    Avez-vous des projets pour faire entendre la pensée libérale, aller contre les idées fausses, d’ici les prochaines élections ? (une candidature, pourquoi pas ?)

    Cordialement

    Vincent

  43. Claude Péron dit :

    Claude-Henri

    Adhérent à Démocratie Libérale en 2002, j’ai rejoint l’UMP à l’avènement de N. Sarkosy, mais, ne pouvant plus supporter ses discours démagogiques, j’ai quitté l’UMP au bout de 2 ans.
    Très interessé par l’économie libérale et politique,je suis très heureux de vous voir reprendre du service, notre pays n’ayant de choix qu’entre une politique de services publics inorganisés (droite) et un système socialo-marxiste encore plus dispendieux.
    Je pense que les plus grands problèmes sont le ministère de l’éducation nationale et celui de la Justice et des services pénitentiaires.
    Les prisons étant pleines,pourquoi ne faisons nous pas construire des prisons par des entreprises privées qui les loueraient à l’administration pénitentiaire ?
    Bon courage et à bientôt

  44. chaque jour qui passe apporte une preuve supplémentaire de l’échec dans lequel le socialo marxisme pratiqué par le gouvernement actuel nous plonge un peu plus. Creation de 20 nouvelles taxes et impots, 17000 lois votées en 4 ans, toujours plus d’ultra étatisme, et au final : des deficits, de la dette, de l’insecurité, tout explose.

  45. Phimo dit :

    Les « Super Citoyens »

    C’est transférer le pouvoir financier aux citoyens. Sur le coût total d’un salaire il faut que 80% aillent au salarié et 20% à l’etat.

    C’est faire un pas de plus vers la république et sortir de notre monarchie républicaine.

    C’est développer une « République Fédérale » pour que les citoyens puissent être plus autonomes et indépendants.

    Mr MADELIN, osez créer l’URF, l’Union pour une République Fédérale. 2012 est l’opportunité pour ça.

  46. Didier REAULT dit :

    Notre société a vraiment besoin d’un retour aux fondamentaux du libéralisme. Il incarne les valeurs d’humanisme que nous souhaitons voir réellement s’instaurer dans notre pays, au delà des incantations à la solidarité-bonne conscience dont certains font l’apologie.

    Bravo, Alain Madelin, pour votre persévérance dans cette voie si peu facile à tracer dans notre pays.

  47. Jacobs dit :

    Travaillant depuis peu en France, et me pliant à ses règles administratives et idéologiques modernes, je constate qu’avec vos idées politiques, vous auriez aujourd’hui de grandes chances de rallier une partie importante de la population à nouveau. Merci pour votre engagement impressionnant.
    Cependant, je rêverait aussi que vous analysiez sur ce blog, avec votre réalisme, le désaveu politique qu’a rencontré récemment le libéral allemand G. Westerwelle sur la scène politique de son pays (dont le succès était finalement aussi, construit sur une certaine frustration amenée par la coalition gouvernementale droite/gauche) et qui semble avoir été « sacrifié » sur le billot gouvernemental. A t il eu l’occasion de changer la société comme il le voulait?

  48. La présidentielle de 2012 approche, certains libéraux soutiennent un peu tout le spectre de droite, du FN au centre.

    Les libéraux-conservateurs du CNIP ont fait alliance avec Borloo pendant que la Droite Libre est toujours proche de l’UMP.

    Le PLD et AL ont leur stratégie, tandis que la voix libérale est toujours plus OFF que jamais.

    Mr. MADELIN, puisqu’on ne saurait penser tout ça à la dernière minute, quelle est votre position (ou votre opinion) sur l’ensemble de l’offre des candidats ?

  49. Moulin dit :

    Espérons que vos paroles seront entendus par les ex-DL qui auront le courage de quitter le navire socialo-ump qui court à la defaite de la droite majoritaire en FRANCE. Mais il est probablement trop tard pour se lancer dans la course à la présidentielle. Mais il reste une option soutenir X en disant: je refuse tout poste ministériel et je voterais toute proposition libérale et en particulier l’inscription de LA DEMOCRATIE LIBERALE dans la constitution pour redonner la parole au peuple. Le libéralisme n’est-il pas pour le peuple et par le peuple?

  50. G.S. dit :

    Merci beaucoup, Mr Madelin. Quelle bonne nouvelle. Nous avons besoin de plus de voix libérales dans notre pays. J’espère que vous arriverez à rassembler les troupes libérales sous un même drapeau.
    Nous sommes nombreux à compter sur vous. Bonne chance!

  51. Callens Paul R. dit :

    Pourquoi votre retour me donne-t-il ce regret de l’abandon de Idées-Action , de ses équipes parisiennes mais aussi de ses locales comme ici à Nice, de ses informations, fiches et conseils qui nous parvenaient régulièrement d’un gros travail parisien puis de DL et de ses 40 députés qui ont fait les beaux jours de l’UMP.
    Et votre campagne présidentielle où peut-être vous n’avez pas su saisir les bonnes volontés qui s’offraient à vous sans esprit de retour.

  52. Jean Marc Duclos dit :

    Je viens d’écouter votre intervention sur BFMTV et de revoir celle de la semaine dernière.Evidemment que vos mesures sont les meilleures et que partout , il faut plus de liberté et plus de concurrence ( en faisant de la vraie concurrence et pas des marchés publics!) mais aussi plus de justice sociale. il faudra sûrement aussi plus travailler et libéraliser les possibilités de travailler en réformant le code du travail.
    Remettre en pratique le libéralisme historique!

  53. mr pratola clodi dit :

    a quant le retour?.

  54. robert dit :

    Merci Alain ,
    J’ai été simple militant DL ,
    Depuis votre départ ,nous n’avons plus de personnalité forte , capable
    de proposer de bonnes solutions.
    Pour les problèmes de dettes et en particulier celle de la Grèce ( mais
    pas seulement!) , je suis entierement d’accord avec vos propositions.
    Elles sont les seules réalistes et éfficientes.
    Vous nous manquez beaucoup ainsi qu’à la France.
    Joel ROBERT

  55. ae royer dit :

    quel soulagement de revoir M Madelin. Espérons que cette fois son rôle soit aussi important que la loi qu’il a laissée et qui porte son nom.

  56. Eric S dit :

    Bonsoir Monsieur,
    Ancien militant du PR, puis de DL, rentré à l’UMP à la dissolution de DL, je suis heureux, comme beaucoup d’anciens de ma fédération, de voir votre retour sur la scène politique. Nous attendons avec impatience que vous créiez un mouvement libéral dont vous prendriez la tête, car dans ce pays, vous êtes le seul à pouvoir faire entendre la parole libérale.
    Bien fidèlement à vous,
    Eric S.

  57. Lai Kho dit :

    Bien joli discours, mettant en avant l’émancipation et la liberté des échanges entre les hommes… Les belles facettes de votre modèle donc, sa « vitrine » commerciale.
    Mais comment vous exonérer, après trente ans de libéralisation sans frein, des autres aspects ? La destruction, partout, des tissus sociaux, l’incapacité à distinguer, dans votre glorification de l’esprit d’entreprise, la « création de valeur » humainement souhaitable de celle qui ne l’est pas ? Comment croire à une pensée qui a décidé une fois pour toute que seule la « valeur d’échange » avait du sens ? Et que par conséquent mille tracteurs agricoles sont équivalents à un avion rafale ?
    Et puis surtout, ce que tout un chacun commence à comprendre, souvent dans sa chair : si le libéralisme, sans doute, permet une augmentation de la production (sans jamais s’interroger sur sa « valeur humaine », donc !) en libérant l’initiative individuelle et « entrepreneuriale », c’est en France comme en Chine, au prix d’un invraisemblable déséquilibre de la répartition des richesses. Que bien entendu il ne saurait être question de brider au nom de son principe même…
    Vous pouvez continuer à taire cet aspect de votre credo, il n’échappe plus à personne.
    Tant que votre machinerie « fonctionnait », accordant travail et biens de consommation, il était possible d’accepter de se contenter des miettes que voulaient bien nous laisser les grands acteurs de ce hold-up. Mais voilà que l’appétit insatiable (le « greed is good ») auquel vos idées donne libre cours est en passe de détruire à la fois les emplois, le climat, et peut-être demain l’économie entière.
    Alors, oui, votre réponse est connue : »il y a encore trop de freins au libre échange, lorsque es derniers auront été rompus, le soleil brillera pour tous… Il semble de plus en plus difficile de vous suivre sur ce terrain.
    Ce n’est pas l’ « idéologie socialiste dominante » qui tuera votre vision du monde. Elle est en passe de se suicider toute seule comme une grande, entraînant avec elle les sociétés patiemment construites.

  58. Philg dit :

    Merci Monsieur Madelin pour l’air frais que vous soufflez sur la vie politique française. Notre pays a grand besoin de se libérer de la tutelle de l’état qui régit notre vie du berceau au cimetière. Une idée me vient sur l’organisation de l’école en France dont on connait l’inefficacité chronique, Mr Sarkozy ne serait il pas bien inspiré après avoir réalisé tant bien que mal, l’autonomie des universités de réaliser celles des lycées et collèges avec une approche similaire…c’est à dire pour les établissements qui le souhaitent. On verrait sans doute naître parmi les proviseurs et directeurs de nombreuses vocations d’entrepreneur..!

  59. Lai Kho dit :

    Dites moi, cher Philg, dans le joli modèle d’école que vous suggérez, on a bien compris que le « Nouveau chef d’établissement » c’est l’entrepreneur, les enseignants, c’est probablement la main d’oeuvre, et vos enfants, là dedans, c’est quoi exactement ? La clientèle ? La matière première ?
    On voit que vous vous êtes posé beaucoup de questions sur l’éducation…

    Vivement que toute activité humaine soit « managérisée ». Le chanoine entrepreneur, le capitaine des pompiers entrepreneur, le médecin auto entrepreneur. Et chacun bien entendu consolidant sa trésorerie avec de chouettes placements financiers.
    L’avenir nous sourit…

  60. MarcAurèle dit :

    Mr Madelin: Au moment où Charles Gave ( Des lions menés par des ânes) prend la présidence de l’Institut Turgot, vous devriez vous rapprocher et réunir tous les libéraux écoeurés par l’Union Soviétique Française et, très bientôt, Européenne…Car, nous, les supporters de la Liberté, du bon sens, de la lutte contre l’arbitraire, de la lutte contre l’escroquerie morale et intellectuelle organisée, de la spoliation de la puissance créatrice des Français, au profit de petites castes qui font et défont les lois à leur guise, nous en avons plus qu’assez de l’état de déliquescence effarant de notre pays, la France !

    Il est plus que temps de réagir et d’organiser un programme économique et politique clair, sans ambiguité, où les vrais questions (ex: les dépenses folles de nos administrations et de nos politiques) seront traités au fond, sans considération des courants politiques ou économiques partisans, comme c’est le cas aujourd’hui.

    Vous pouvez et devez avoir ce courage politique, vous qui connaissez trop les rouages de notre pays, afin qu’un programme solide et cohérent puisse être proposé à nos concitoyens, avant qu’il ne soit trop tard, et que l’ensemble des élites créatrices ne soient parties s’installer à l’étranger pour échapper au carcan marxiste qui domine ici.

    Une nouvelle civilisation se fait jour de par le monde, si nous ne proposons pas un système léger de gouvernement, sans politiciens conditionnés par leur réélection, la France ne s’en relèvera pas.

    Tout ceci mériterait de bien plus longs développements, mais il faut aller à l’essentiel, sans se perdre dans les méandres qui ne mènent nulle part.

  61. Gépé dit :

    Il faut un objectif,un concensus et un laeder;le raisonnement doit concerner les trois rubriques;cherchons d’abord un objectif;je propose de réduire le cout du travail,ce qui conditionne la dette,le chomage,la croissance.

  62. GALLO Bernard dit :

    Bonjour,
    Nous nous sommes croisés à deux reprises en fin d’année; une fois au Maroc et une à la Plagne dans un Club bien connu. Je n’ai pas voulu vous ennuyer avec une évocation de la situation du moment et je sais que j’ai eu tort car ce que je pensais alors était fort prémonitoire et il eut été intéressant de savoir ce que vous en pensiez .
    Il serait intéressant de le savoir vraiment, je veux dire CONCRETEMENT aujourd’hui . Je dis bien concrètement car si, de la gauche au F.N j’entends en synthèse l’analyse de ce qui ne va pas, force est de constater que côté propositions susceptibles de générer un regain d’espoir au « peuple », nous allons de la citerne de démago de la gauche à la pipette « goutte à goutte » de la droite (présidentielle);entre deux, des inepties et/ou du rêve…
    Et pourtant, ce serait possible, il existe d’autres chemins que la T.V.A dite sociale pour créer de l’emploi par ce qui n’est que du protectionnisme primaire . Et ces chemins sont simples, gratuits pour les finances de l’état ; en plus ? ils diminuent l’inégalité sociale qui oppose les citoyens à d’autres…à force de ces politiques ne serait-on pas revenu à la lutte des classes, au vieil adage « diviser pour mieux régner »?
    Oui il faut redonner confiance aux Français OUI il faut qu’ils reprennent confiance pour qu’ils se sentent à nouveau vraiment citoyens et concernés ; oui il faut qu’ils sachent que l’on tient compte d’eux et de leurs avis ; OUI c’est possible….mais pas avec celles et ceux que l’on connait ou du moins pas avec ce qu’il nous proposent ou avec les mesures qu’ils prennent !
    Je ne sais si vous me répondrez mais sachez que si vous le souhaitez, il est un village de neigequi vient d’ouvrir,où je serai pendant les fêtes et je me dis que peut-être, si vous y êtes, un petit échange d’idées autour d’un verre avec quelqu’un ayant vu le monde du travail sous tous ses aspects pourrait être instructif.
    En attendant, je vous félicite d’être devenu ce « nouveau Madelin » que j’ai grand plaisir à suivre chaque fois que je le peux .
    A très bientôt j’espère
    Bien cordialement

  63. simon dit :

    Monsieur Le Minstre,

    J’ai beaucoup de considération pour Vous.
    Vous avez été un trés bon Ministre de l’Economie,
    des Finances de M. Jacques Chirac pour nous les
    petites entreprises .
    Avec un parler vrai vous avez essayer de réformer
    le système de la fiscalité pour diminuer l’impot
    qui reste le plus injuste dans notre pays.
    Merci pour votre attention par votre loi Madelin
    vous nous avez donner les moyens pour préparer notre
    retraite exemple PERP LOI MADELIN.
    Le Gouvernement de l’époque aurait du vous laisser agir
    et vous soutenir pour porter votre action nécessaire dont
    notre Pays en avait besoin.
    Depuis rien n’a été fait c’est pourquoi nous sommes dans
    un désastre aujourd’hui.
    Il faut que vous continuez à porter vos idées elles sont nécessaires
    pour notre Pays.

  64. Jerome Hubert dit :

    J’espère que vous allez réagir comme il se doit à l’attaque en règle contre vous et vos convictions lancée par Sarkozy hier soir sur toutes les chaines TV ?

  65. Frankie Pérussault dit :

    Bonjour,
    Ci-dessous, je cite en vrac des phrases des commentaires qui me précèdent. Je n’ai pratiquement rien à ajouter. Présentez-vous, Monsieur Madelin. PRESENTEZ-VOUS à l’élection présidentielle. S’il vous plaît.

    - Nous n’avons pas besoin d’un « Super Etat » mais de «Super citoyens».
    - Il serait temps que vous fassiez votre grand retour politique en vous portant candidat
    - Vous pouvez être un leader et c’est ce que beaucoup attendent,
    - Quelle tristesse que le passé récent de la politique française privée de vraie parole libérale
    - La Peur du libéralisme est effectivement entretenue par la classe politique dans son ensemble
    - des règlementations qui infantilisent les Français.
    - nous vivons dans un pays crypto-communiste
    - c’est la bataille des idées dans l’opinion qu’il faut remporter, avec des communicants de talent.
    - il faut gagner une notoriété par Internet et les grands médias
    - chaque jour qui passe apporte une preuve supplémentaire de l’échec dans lequel le socialo marxisme pratiqué par le gouvernement actuel nous plonge un peu plus. Creation de 20 nouvelles taxes et impots, 17000 lois votées en 4 ans, toujours plus d’ultra étatisme, et au final : des deficits, de la dette, de l’insecurité, tout explose.

    Bon courage, bonne année 2012 et bonne année du Dragon!

  66. FROMENT dit :

    Bonjour Monsieur Alain MADELIN ;

    Depuis 30 ans d’Artisanat dans le bâtiment, vous êtes la seule personne du monde politique qui nous est réellement tendus la mains et redonné une certaine dignité. MERCI pour cela; J’espére que vous allez de nouveau défendre votre vision de la société Française; N’oubliez tout de même pas que l’identité Française de souche rencontre elle aussi un énorme probléme de représentativités et que l’immigration massive incontrolèe provoque une concurrence à la baisse dramatique qui arrange les grands systémes …

    Bonne soirée !!!

  67. Libéralisateur dit :

    Bonjour,
    Je pense sincèrement que vous pourriez, avec moins de travail que beaucoup d’autres, remettre en selle Démocratie Libérale avant les prochaines législatives. Les Cercles Libéraux reprendraient du service facilement puisque personne n’a pu re-mobiliser leurs hommes.
    Démocratie Libérale en ordre de marche surtout si un vote Marine Le Pen (qui arrive déjà au deuxième tour de la présidentielle) a fait exploser l’UMP, cela va être la débandade chez eux quand les rats vont quitter le navire. Et il faudra bien fournir une terre d’accueil à tous les réformistes qui se seront fait jusqu’ici embobiner par ce parti étatiste, antinomique des valeurs libérales.
    Et pour avoir un peu d’argent pour re-démarrer ce parti, vous allez faire un tour sous les fenêtres de Nicolas Sarkozy en lui faisant croire que vous allez vous porter candidat. « Notre » argent va lui permettre une nouvelle fois de vous sortir de la présidentielle, mais avec cela vous pourrez relancer DL.
    Bon courage

  68. Cher Alain , c’est maintenant et sans attendre avec le savoir-faire qui est le nôtre. Cinq ans c’est court pour Préparer un vrai choix de société et un désir d’avenir sans dépendre des « autres » ( seul Hervé NOVELLI, comme je lui est dit continue à avaler des couleuvres ! )

    L’intérêt est certain : que devient-il ? Il avait de bonnes idées . Dommage qu’il se soit retiré si tôt…

    La rue de l’Université doit reprendre vigueur, même si l’exercice paraît difficile, on a tellement déjà tellement donné.

    L’impératif à venir de nos concitoyens ne sera qu’économique : comment survivre ? Une vrai place pour notre mode de société que vous savez rendre performant et adoucir. De plus il me semble qu’il n’y ai guère d’alternative.

    Je suis derrière Vous pour entreprendre et porter localement dès les municipales les idées qui sont les nôtres.

    Soyez sur de mon engagement comme je l’ai toujours été.

    Vous ne pouvez pas rester silencieux, BFM Businness ne suffit pas !

    Bernard Le Merdy . Secrétaire Général de la FNAIM. Dirigeant d’entreprise

  69. Pascal DRAY dit :

    Je soutiens cette action d’Alain Madelin. Que cette nouvelle initiative soit courronée de succés ! Vive le Libéralisme et vive son retour en France son pays d’origine !

    http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221148230/etat-fort-et-economie-sain

    Bonne route.

    Pascal DRAY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>