La nouvelle prime d’activité ne résout en rien l’empilement des aides sociales françaises, alors que la création d’un impôt négatif permettrait de le faire

ALAIN MADELIN

Le premier ministre a annoncé mardi 3 mars la création d’une “prime d’activité”, à destination des bas salaires et qui a pour intention de remplacer le revenu de solidarité active et la prime pour l’emploi. Ouverte aux jeunes, contrairement au RSA, elle a pour vocation à compléter les salaires modeste et à inciter les chômeurs à retrouver du travail.

Atlantico : Alors que la France doit prouver sa maîtrise budgétaire pour répondre aux critères de Maastricht, quel impact cet impôt négatif aurait-il dans les finances publiques ?

Alain Madelin : J’ai le sentiment que cet impôt négatif correspondrait à une rationalisation de l’Etat providence, avec une concentration d’aide à ceux qui en ont le plus besoin.

Il n’y aurait pas de coût supplémentaire. L’objet est d’avoir une protection efficace pour ceux qui en ont vraiment besoin. Comme le disait Tony Blair: “Il nous faut construire un filet de solidarité qui soit un tremplin, et non pas un filet qui enferme”.

A. : La solidarité de l’Etat se finance à travers de nombreuses ponctions, comme la CSG par exemple. Qu’en serait-il d’un impôt négatif ?

A.M : En réalité, l’impôt négatif aurait effectivement beaucoup plus de sens si l’on faisait une réforme de l’impôt sur le revenu qui engloberait la CSG – qui est en réalité un impôt déguisé. Et non pas avec pour perspective d’augmenter la progressivité de la CSG comme le propose Piketty, qui serait une folie alors que nous avons déjà le record de la taxation marginale sur le travail. Mais au contraire, dans l’esprit de proportionnaliser davantage l’ensemble impôt sur le revenu + CSG, avec une retenue à la source. Cela constituerait un dispositif simple, efficace, par rapport au mille feuille des diverses allocations sociales votées au fil du temps.

A. : En quoi un tel impôt pourrait-il pallier la désincitation au travail que les dispositions actuelles semblent provoquer ?

A.M : Il faut être clair sur l’idée qu’un impôt négatif a avant tout pour objectif d’être un filet de solidarité efficace. En effet, il permettrait de gommer l’effet de taxation marginale dissuasive du travail en bas de l’échelle des salaires.

En revanche, certains comme à gauche, ou libéraux comme Gaspard Koenig, évoquent un revenu universel pour tous. Je suis très réservé sur cette proposition qui alimente les mécanismes de l’assistance et qui donnerait à chacun un droit sur le travail des autres. Je défends le revenu minimum garanti. Il faut pour autant faire attention à ce que ce revenu minimum ne soit pas considéré comme un choix de vie : c’est la raison pour laquelle l’Angleterre, ou les Etats-Unis par exemple ont développé un “workfare”, c’est-à-dire des emplois d’utilité collective pour sortir les personnes de l’enfermement éventuel dans ces revenus minimums.

A: Dans quelle mesure, selon vous, le système actuel n’est-il pas suffisamment incitatif à l’emploi ? Comment coupler ces deux objectifs que sont le fait d’assurer un revenu minimum pour tous, et d’inciter à un retour à l’emploi ?

A.M : C’est une question délicate. Indiscutablement cependant, lorsque le montant et la durée des indemnisations de chômage est moins généreuse qu’en France, on observe que le phénomène qui consiste à aller “prendre son chômage” existe moins.

Nous connaissons tous des gens qui “prennent leur chômage”, qui l’utilisent au maximum, de manière répréhensible.  Il faut peut-être revoir les allocations chômage dans un sens plus incitatif, réformer dans le but d’inciter au travail est une bonne chose, mais cela n’aurait aucun sens de le faire dans une période où il n’y a pas d’emploi.

Cet article est initialement paru sur Atlantico.

4 Reponses à La nouvelle prime d’activité ne résout en rien l’empilement des aides sociales françaises, alors que la création d’un impôt négatif permettrait de le faire

  1. Julie dit :

    Quelle est la différence entre une prime d’activité et un impôt négatif? Je pense que c’est la même chose, non? Si on ne travaille pas, on ne paie pas d’impôt sur les revenus, donc avec l’impôt négatif, on reçoit de l’argent au lieu d’en payer. Pour la prime d’activité, les chômeurs seront récompensés dès qu’ils auront trouvé une activité à exercer.

  2. HG dit :

    En omettant de déclarer ses impôts comme vous l’aviez fait lorsque vous étiez ministre du Budget ?

  3. Actualite dit :

    Les partis politiques faisant l apologie du terrorisme pendant leur mandat et usant de la violence gratuite contre la population civile doivent etre interdits (attentat terroriste des paillottes corses par declenchement d incendie au bidon d essence par les gendarmes sur ordre du prefet nomme par un gouvernement socialiste au lieu de se rendre au tribunal administratif pour obtenir un acte judiciaire ordonnant la demolition de la paillotte, mort du manifestant Remi Fraisse par une grenade militaire lancee par un gendarme sous gouvernement socialiste au lieu d utiliser une lance a eau pour deplacer une personne, attentat terroriste meurtrier a la bombe du photographe sur le Rainbow Warrior sous gouvernement socialiste au lieu de se rendre au tribunal pour obtenir une ordonnance judiciaire d interdiction de sortie du voilier du port).

    Plusieurs lois sont nécessaires pour faire baisser les impots:
    – interdire les partis politiques faisant l’apologie du terrorisme pendant leur mandat
    – imposer un suivi psychologique regulier tous les 6 mois des hommes politiques. Les psychiatres seraient charges de detecter et d’alerter sur les risques de folie lie a l activite professionnelle d un homme politique.
    – les dommages et intérêts payes suite a un attentat terroriste contre la population civile comme celui du photographe sur le Rain Bow Warrior et celui des paillottes corses ne seraient plus pris en charge par les impots des contribuables mais mis a la charge du parti politique au pouvoir au moment de l’attentat

  4. Chomage dit :

    Dans la lutte contre le chomage, quand il y a un changement de regime politique et que l’on passe du regime socialiste de la sociale democratie au regime socialiste criminel nazi, il y a enormement d opportunites professionnelles pour les metteurs en scènes, les producteurs et les acteurs de cinema car il faut reecrire les scenarios de toutes les series policieres de type Julie Lescaut, Navarro, Commissaire Cordier et tous les retourner.
    -« allo ici le central, appel a toutes les voitures de police, nous avons un braquage de bijouterie a organiser au 128 boulevard du Marechal Pétain et un holdup d’une epicerie a effectuer au 68 avenue de Vichy »
    -« allo ici Zebra 3, nous sommes a proximite de l’epicerie et nous prenons en charge, nous serons sur zone d’ici 5 minutes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *