Charges sociales

35 heures, charges sociales, le vrai faux débat

fiche de paye

Ex-ministre reconverti dans le business, chroniqueur et analyste, Alain Madelin tord le coup aux idées reçues et aux fausses polémiques.

A peine une voix à gauche s’est-elle fait entendre pour proposer de «déverrouiller» les 35 heures que, profitant de l’aubaine, d’autres voix à droite ont aussitôt proposé d’échanger la suppression définitive des 35 heures contre l’extinction des allégements de charges sociales sur les entreprises. Cette proposition n’a pourtant guère rencontré d’écho dans les milieux patronaux et gouvernementaux. Il est vrai que, au fil de cinq lois d’assouplissement, il ne reste pas grand-chose des 35 heures de Martine Aubry. Le temps a passé, le surcoût des 35 heures a été amorti par le gel des salaires et les compensations financières. Beaucoup d’entreprises y ont même gagné une organisation plus flexible du travail.

Pour en finir avec la TVA sociale

Fotolia_28840492_XS

Les thuriféraires de la TVA sociale lui prêtent de multiples vertus : faire contribuer les importations au financement de nos régimes sociaux et porter remède à leurs déficits, lutter contre les délocalisations, améliorer la compétitivité des entreprises et même augmenter le pouvoir d’achat. Hélas, aucune de ces supposées vertus ne résiste à l’examen.