Justice sociale

La fin du Père Noël et le retour de Robin des Bois

photo3

Le personnage central de la vie politique et des campagnes électorales a longtemps été le Père Noël. Hélas, la croyance au Père Noël se liquide d’elle-même avec le temps, la disette budgétaire et le concours malicieux des agences de notation.

Un nouveau personnage tout aussi populaire s’avance au centre de la scène politique : Robin des bois.  Il prend aux riches et redistribue aux pauvres. De gauche à droite en passant par le Front National, tous rivalisent de propositions  redistributives « à la Robin des Bois » plus ou moins audacieuses.

La justice sociale ne se confond pas avec la redistribution

scales of justice with man and woman - sexual equality

Il existe aujourd’hui un grand décalage entre les réalités des fins de mois difficiles des Français et le spectacle de la France de l’argent facile. Un sentiment d’injustice progresse. Une telle tension sociale est pain béni pour tous les démagogues : augmenter l’impôt sur les hauts revenus, taxer plus lourdement le capital, plafonner les hauts salaires… La paupérisation des Français est bien réelle. 40% d’entre eux gagnent moins de 1,3 Smic. 3.600.000 sont en dessous du seuil de pauvreté (657 euros par mois) et celui qui gagne 3.500 euros par mois avant impôts fait partie des 10 % des Français les plus riches.