Mondialisation

La mondialisation, vous dis-je !

Europe as seen from space

Au chevet de nos maladies économiques et sociales, nos modernes médecins politiques, de gauche comme de droite, ne connaissent, tels ceux de Molière, qu’un seul diagnostic : «Un manque d’État, vous dis-je.» Malheureusement, après tant d’échecs de cette médecine officielle, d’autant plus inefficace qu’elle est aujourd’hui sans le sou, la tentation est grande de faire appel aux rebouteux. Nos populaires rebouteux cependant n’ont guère d’imagination, ils ne font que promettre d’augmenter la dose du «toujours plus d’Etat».

Invitée au G20, la taxe Tobin ne résoudra rien

G20 Flags 3D

Les antimondialisations n’ont plus besoin de spectaculaires manifestations aux portes des grands sommets du monde pour se faire entendre. Leur revendication emblématique, à savoir la taxe Tobin sur les transactions financières, se trouve cette fois sur la table du G20. Étonnante histoire que celle de cette taxe. Elle a été imaginée au début des années 1970 par le professeur James Tobin à un moment où le monde qui venait d’abandonner les changes fixes découvrait l’instabilité des taux de change et les risques de déstabilisation des pays émergents. D’où l’idée d’atténuer les mouvements de capitaux trop brutaux au travers d’une taxation visant à «jeter quelques grains de sable dans les rouages bien huilés de la finance internationale».