Tobin

Invitée au G20, la taxe Tobin ne résoudra rien

G20 Flags 3D

Les antimondialisations n’ont plus besoin de spectaculaires manifestations aux portes des grands sommets du monde pour se faire entendre. Leur revendication emblématique, à savoir la taxe Tobin sur les transactions financières, se trouve cette fois sur la table du G20. Étonnante histoire que celle de cette taxe. Elle a été imaginée au début des années 1970 par le professeur James Tobin à un moment où le monde qui venait d’abandonner les changes fixes découvrait l’instabilité des taux de change et les risques de déstabilisation des pays émergents. D’où l’idée d’atténuer les mouvements de capitaux trop brutaux au travers d’une taxation visant à «jeter quelques grains de sable dans les rouages bien huilés de la finance internationale».