Neo avis : ce que l’on pense de cette blockchain

Neo avis : ce que l’on pense de cette blockchain

décembre 29, 2019 0 Par alainmadlin

Le Neo est souvent reconnu comme l’Ethereum chinois, il s’agit en fait d’une blockchain très complète et c’est l’une des crypto-monnaie avec le plus grand plafond de capitalisation boursière. Pour les personnes encore peu familiarisées avec les crypto-monnaies, cliquez ici pour en savoir plus car il est intéressant d'examiner ce sujet plus profondément pour mieux comprendre le potentiel de ce projet. Entre temps, nous vous invitons à poursuivre la lecture de cet article pour plus de détails !

Ce qu’il faut savoir à propos du Neo

neo-avisLe projet Neo a démarré en 2014, c’est-à-dire seulement un an après celui d'Ethereum. À ce moment-là, la plateforme était connue sous le nom d’AntShares. On le considère désormais comme la première blockchain publique chinoise. Mais c’est seulement en 2017 qu’on le connaîtra sous le nom de Neo. Il s’agit d’un écosystème favorable au développement d'applications décentralisées, ainsi qu’une économie intelligente. Son rôle se concentre principalement dans la liaison entre l'économie réelle et la blockchain afin de donner à chacun la possibilité de numériser des actifs physiques mais aussi assurer leur gestion automatique via des contrats intelligents, parmi ses applications, on dénombre également :

  • NEO s'assure d'inclure sa blockchain au niveau de l’ensemble des domaines de l'économie réelle.
  • Le projet Neo a pour vision de radicaliser l’intégrale de l'économie réelle au niveau de sa blockchain.
  • L’ensemble des actifs numérisés de Neo dispose d’une preuve de propriété de la blockchain afin de certifier l'intégrité de manière transparente,
  • Tous les éléments de la blockchain sont identifiés par la date de sortie et la propriété d'un objet ou d'un contrat.

De façon générale, ce qui distingue cette crytpo-monnaie des autres blockchains, c’est son travaille en collaboration avec les diverses institutions pour remplir toutes les obligations légales liées à son activité, tout en assurant que la blockchain permet la vérification de l'identité des utilisateurs. Ce critère est primordial pour l'intégration d'actifs réels dans la blockchain, car ces actifs sont soumis à une réglementation très spécifique. 

Les avantages et les inconvénients du Neo

Neo est considéré comme un concurrent très sérieux de l’Ethereum, grâce à son architecture différente et le contrôle beaucoup plus centralisé de la blockchain qui permet la revendication d’une efficacité et d’une évolutivité beaucoup plus importantes. En bref, c’est un projet qui tend à perturber significativement les échanges dans l'économie réelle et il apparaît désormais comme plus solide au niveau du plan technique. Pourtant, son groupement peut refroidir certains puristes qui préfèrent largement l’Ethereum. En outre, la considération des contraintes politiques de l'environnement chinois et du continent asiatique en général assure au Neo un positionnement intelligent qui donne une possibilité d'évolution d’une façon très prudente. Il faut tout de même avouer que ce projet reste encore loin derrière l’Ethereum et se positionne seulement en tant que challenger mais pas en tant qu’un nouveau leader potentiel.

Pour ce qui est des avantages de cet écosystème extrêmement complet, nous retrouvons la possibilité de construire une économie intelligente qui tient compte des exigences légales et économiques du système actuel. On note également la vitesse de transaction de ce réseau qu’il faut bien l’avouer est beaucoup plus rapide que celle du réseau Ethereum. Nous avons aussi pu constater que la communauté des néo-développeurs est extrêmement active car sa blockchain centralisée assure un contrôle d'identité, gouvernance entre les mains de certains comptables. En ce qui concerne la position du gouvernement chinois à propos des blockchains et les crypto-monnaies, il faut savoir qu’elle évolue fréquemment et reste ambiguë. Ainsi, l'avenir du Neo dépend directement des humeurs politiques de l’État. La situation est donc d’autant plus incertaine que le nouveau gouvernement peut revenir sur ses précédentes décisions car il recherche toujours sa position.